Les petits bonheurs qui changent la vie

Fleury sur Andelle

Au café du commerce ils étaient entrés. Au fond de la salle ils s’étaient installés, commandant 2 cafés, un allongé pour elle.
Les habitués, assis juste derrière la vitre, parlaient haut et fort, l’endroit leur appartenait.
Le patron, debout, bras croisés, commentait le dernier fait divers du village.
Les souvenirs d’autrefois, la belle époque de leur jeunesse, celle où tout était mieux, résonnaient et se mélangeaient au son de la télé qui chantait un papaoutai d’aujourd’hui.
Leurs rires et leurs éclats de voix, leurs doigts qui jouaient avec les cuillères, la canne qui repose sur la chaise, le journal plié sur la table.
Et eux, ils étaient là, dans leur bulle d’amoureux. Un peu comme au cinéma, les doigts entrelacés, un baiser volé, à les regarder, à les écouter, à vouloir imprimer ce moment sur un instantané, pour pouvoir se rappeler ce bonheur simple qu’ils avaient éprouvé en entrant dans ce café, là, sur la place, près des Halles, un matin, dans la brume de décembre…